École du vin : tout savoir sur le métier d’œnologue

Faire le choix de devenir œnologue, c’est lier sa vie professionnelle à un produit qui a traversé les âges. Aujourd’hui, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles le métier d’œnologue a encore de beaux jours devant lui. L’une des plus évidentes est le dynamisme de l’économie du vin en France et partout dans le monde. Les viticulteurs ont également besoin d’expertise, et c’est l’une des raisons d’être de l’école du vin. Découvrez plus en détail le métier d’œnologue.

Qui est l’œnologue ?

En vous inscrivant à l’école du vin, vous pourriez en ressortir en tant qu’œnologue si vous optez pour cette carrière. Ce professionnel du vin travaille en grande partie avec son palais. Il est passionné par le vin, ce qui le conduit à maitriser toutes les subtilités techniques et scientifiques liées au domaine. Vous superviserez donc toutes les phases de la fabrication du vin, et les optimiserez si nécessaire. En tant qu’œnologue, vous serez sur deux fronts :

  • Le conseil ;
  • La production viticole.

À la fin de la formation, il est possible d’être salarié et exercer dans :

  • Un laboratoire œnologique ;
  • Une exploitation viticole ;
  • Etc.

Vous pourriez être en association avec la direction, ou autres fonctions. Il est également possible d’exercer en tant qu’œnologue indépendant. Les services sont alors proposés chez divers domaines viticoles. Certains œnologues se lancent dans l’enseignement, ou font des recherches en institut ou dans les universités. Il est très important que l’œnologue donne son avis sur la vinification, mais son rôle ne s’arrête pas là. On le retrouve aussi dans la sphère de la culture.

Là, les tâches qu’il remplit sont :

  • L’analyse des raisins ;
  • Le test de leur maturité ;
  • Le conseil des périodes de vendange.

Dans certains cas, l’œnologue est en mesure de déduire les combinaisons de parcelles à faire pour une vinification optimale. Dans ce cas, il s’assure que le processus se déroule bien, en prélevant des échantillons et en les analysant au laboratoire. Des propositions d’assemblages sont faites, de même que des conseils sur les traitements envisageables du vin en fin de production.

Comment devenir œnologue ?


Pour devenir un expert du vin comme ici, il faudra faire quelques études. Aujourd’hui, on attend que vous possédiez un diplôme national d’œnologue (DNO) BAC+5. Il s’agit d’une formation qui s’étend sur deux ans pour les cadres du domaine viticole et vinicole. Ceux qui interviennent dans l’industrie agroœnologique peuvent aussi la suivre. La formation peut également être suivie par les étudiants qui possèdent une licence dans les secteurs liés aux sciences :

  • Biologiques ;
  • Chimiques ;
  • Biochimiques agronomiques ;
  • Etc.

Au cours de ces études, vous recevrez des cours théoriques et ferez plus tard des stages obligatoires.

Les débouchés de carrière

Contrairement à certaines rumeurs, un œnologue ne passe pas son temps à boire comme ici. Au contraire, l’exercice de l’activité s’opère dans une grande diversité de milieux. Il peut s’agir de la production, la recherche, l’enseignement, etc. Par conséquent, les débouchés peuvent être répertoriés dans une large gamme de structures comme :

  • Les maisons de négoce et entreprises commerciales ;
  • Les entreprises vitivinicoles ;
  • Les laboratoires d’œnologie ;
  • Etc.

Il existe également de nombreuses évolutions de carrière pour un œnologue. Elles peuvent intervenir par la prise de nouvelles responsabilités plus conséquentes. C’est notamment le cas dans les grandes structures, les organismes de conseil de pointe, etc. En ce qui concerne les perspectives de salaires, elles sont plutôt intéressantes. Un œnologue débutant gagne environ 1700 euros. Au fil des années d’expérience, cela peut passer entre 2500 et 3500 euros.

Ces rémunérations varient selon les régions, de même que la réputation du vignoble.

Autres formations envisageables


Il n’est pas indispensable d’embrasser une carrière d’œnologue si vous souhaitez travailler dans le vin. De nombreuses formations existent pour vous fournir les compétences nécessaires dans l’atteinte de cet objectif. Elles sont certes moins spécifiques, mais restent efficaces pour devenir un professionnel de qualité. C’est notamment le cas du BTSA viticulture-œnologie. Ce BTS agricole permet d’apprendre les bases liées à la transformation du raisin.

Une fois que vous l’avez, il est possible d’exercer en tant que :

  • Caviste ;
  • Conseiller agricole ;
  • Viticulteur.

Ensuite, une licence professionnelle pourra être envisagée. L’étudiant pourra alors postuler à une formation pour obtenir le diplôme national d’œnologue. Il peut ensuite décider du milieu dans lequel il souhaite exercer la profession.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *