Comment devenir un professionnel du monde du vin 

L’industrie du vin nécessite des compétences spécifiques et pointues. Mais beaucoup confondent la passion générique pour le vin avec l’expertise professionnelle nécessaire pour exceller dans l’industrie.

Les disciplines comme le droit ou l’architecture exigent la réussite à un examen d’État pour exercer la profession. Dans le secteur du vin, ce n’est pas strictement nécessaire.

Cependant, pour montrer aux employeurs potentiels que vous êtes sérieux et que vous souhaitez rester à jour, il faut envisager de suivre un cours ou chercher à avoir une qualification dans le domaine. Pour en savoir davantage sur comment vous y prendre, lisez cet article.

Vous devez étudier

Plusieurs établissements ou instituts de formation d’experts en marketing et négociation des vins comme l’institut Magnum offrent une gamme de qualifications pour tous les niveaux, des débutants aux experts. Vous pouvez en savoir davantage sur ce site.

Le diplôme de base est une introduction aux principes fondamentaux de la vinification et de la dégustation : c’est la formation idéale pour ceux qui entreprennent un métier dans le vin, mais qui ont des compétences professionnelles différentes.

En effet, ceux qui travaillent au contact des clients doivent avoir de grandes compétences, et pouvoir les démontrer sans mettre les autres, mal à l’aise, ni paraître pédants. C’est dans ce sens que l’institut Magnum offre des perspectives qu’aucun autre parcours n’est en mesure d’égaler.

À titre d’illustration, le module dédié au marché du vin représente une opportunité fascinante d’apprendre la dynamique du secteur directement de la voix de professionnels de grande réputation.

Restez connecté et entretenez votre réseau de contacts

Comme dans tous les autres secteurs, dans le vin également, il est essentiel de créer et d’entretenir ses relations. Heureusement, ce secteur est très sociable. Ainsi, mettez de côté la peur de mal prononcer certains noms de vins et cultivez le réseau de contacts qui vous conduira à l’emploi de vos rêves.

L’important est d’avoir la bonne approche. L’une de ces approches est de participer aux séances de dégustation.

À cet effet, l’idéal est de consulter les réseaux sociaux comme Instagram, Twitter et le calendrier des événements de l’industrie du vin de votre région, tout en étant sélectif.

Par exemple, si vous vous intéressez à la restauration, participez à des salons réservés aux opérateurs de ce secteur ou participez à des événements spécialisés sur une région viticole qui vous intéresse particulièrement.

Ne vous faites pas trop d’illusions

Peu importe vos diplômes ou le poste prestigieux que vous avez occupé dans votre dernier emploi. Il y a une chose qui unit tout le monde dans le vin : ça commence par le bas. Cela signifie souvent s’habituer à de longues heures de travail, à de bas salaires et à des tâches physiquement exigeantes.

Cela peut sembler un investissement trop important par rapport au rendement, mais l’expérience des aspects les plus ardus de l’industrie vous fournira des informations inestimables.

Vous pouvez participer à une vendange. En effet, aider pendant les vendanges est une expérience unique, le seul véritable moyen de comprendre le sens authentique des mots des producteurs, lorsqu’ils vous disent que tout est fait « à la main » dans la cave.

Cette expérience ajoutera une touche d’authenticité à vos techniques de vente, qu’il s’agisse d’offrir une bouteille premium à un client de restaurant ou de rédiger un e-mail commercial.

La flexibilité vous aide à progresser

Si vous êtes déterminé à avoir un travail avec des heures de bureau définies du lundi au vendredi, peut-être que le vin n’est pas pour vous. L’hôtellerie, le commerce, la vente et l’événementiel sont autant de secteurs dans lesquels on est amené à travailler à des horaires incompatibles avec la vie sociale.

À cela s’ajoutent souvent de longs trajets à la fois vers des destinations fascinantes que vers d’autres qui le sont moins.

En effet, si vendre du vin dans les zones rurales peut être une idée intéressante, les commerçants ambitieux savent que pour avoir un retour financier, ils doivent ouvrir une entreprise dans les villes.

De même, de nombreux grossistes et détaillants sont basés à la périphérie des grandes villes, à proximité des axes de transport qui facilitent et rendent possible leur travail.

Si vous êtes prêt à travailler en banlieue, vous avancerez plus vite que ceux qui ne veulent pas quitter les quartiers les plus centraux et branchés de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *